NDC exhorte également le général Paul Kagame à saisir l'occasion offerte par nos efforts de paix pour ouvrir un dialogue inter-rwandais qui conduira à une paix durable et à une démocratie consensuelle au Rwanda.

Le Congrès National Pour la Démocratiie (NDC-CND) a été informé d'une déclaration par un ancien officier supérieur de l'Armée Nationale (AN-Imbonezagutabara), branche armée du RUD-Urunana et du RPR-Inkeragutabara, qui forment l'organisation. L’ancien officier supérieur, Bonaventure Bimenyimana, alias Cobra, a été invité à prendre la parole devant le président rwandais, le général Paul Kagame, à l’occasion de ses rassemblements dans le nord du Rwanda. Dans son discours, Bonaventure Bimenyimana a évoqué son ancienne association avec RUD-Urunana au cours du Processus de Paix de Kisangani. Il a également attaqué le colonel Rugema, un officier supérieur de l'AN-Imbonezagutabara. Par conséquent, il est important que notre organisation, le Congrès National pour la Démocratie, mette les choses au clair. 

Notre mise ou point peut être résumée comme suit:

  • Le Processus de Paix de Kisangani a été lancé à Rome en 2008 sous l’égide de la Communauté Sant’ Egidio et avec le soutien des membres de la Communauté Internationale. Ce processus restera une étape clé qui renforce notre engagement en faveur de solutions pacifiques.
  • Le chemin de la paix n’est pas facile: il est encombré de barrages, de menaces, de distractions et d’autres dangers émanant d’ennemis de la paix.
  • Le principal obstacle qui reste à la paix est la volonté du général Paul Kagame. Nous invitons M. Kagame à ouvrir la porte aux réfugiés rwandais eparpillés à travers le monde entier et à s'engager dans la paix pour le bien-être, la sécurité et la prospérité du peuple rwandais et ceux de la région des Grands Lacs d’Afrique

Qu'est-ce que le processus de paix de Kisangani?

     En janvier 2008, le Congrès National pour la Démocratie (NDC-CND), la coalition du Rassemblement pour l'Unité et la Démocratie (RUD - Urunana) et le Rassemblement du  Peuple Rwandais (RPR - Inkeragutabara) se sont engagés de manière volontaire et résolue dans un processus de paix avec le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC), sous la facilitation de la communauté Sant 'Egidio et le soutien de membres de la Communauté Internationale, notamment l'Union Européenne, les Nations Unies, l'Afrique du Sud, les États-Unis d'Amérique, la Banque Mondiale,  la SADC , Le HCR, le Gouvernement Norvégien et plusieurs organisations non gouvernementales. La Feuille de Route pour le processus de paix a été publiée à Kisangani le 26 mai 2008.

Le 31 juillet 2008, dans le cadre du processus de Kisangani, le CND a lancé devant les membres de la Communauté Internationale, parmi lesquels figuraient des représentants du gouvernement rwandais, le Processus de Désarmement à Kasiki, Lubero, dans la province du Nord-Kivu en RDC. Dans le même cadre, du 23 au 28 janvier 2009, une délégation de combattants du RUD / RPR, accompagnés de leurs membres de famille, s’est rendue au Rwanda, à l’invitation du gouvernement rwandais et avec l’aide de la Communauté Internationale. Le but de la visite exploratoire était de s’informer des conditions de sécurité et de la participation politique, sociale et économique des citoyens à l’intérieur du Rwanda. 

La publication de la Feuille de Route et des actions concrètes qui ont suivi, y compris le  désarmement du premier groupe de combattants, le regroupement des combattants désarmés et des réfugiés à Kasiki, dans le Nord-Kivu, et  la visite exploratoire,  ont constitué des signaux forts et positifs de l'engagement en faveur de solutions pour une paix durable dans la région que le NDC-CND a envoyé aux gouvernements  de  la RDC  et du Rwanda, aux Nations Unies, à l'Union Européenne, à l'Union Africaine et à d'autres institutions et personnes intéressées par la paix dans la région.

Malheureusement, le NDC a été choqué lorsque, dans la nuit du 7 au 9 février 2009, des troupes des FARDC et du Rwanda ont attaqué le camp de réfugiés rwandais désarmés, y compris des femmes, des enfants et des personnes âgées. Le but de ces attaques était de remplacer la paix par la guerre, surtout lorsque le Processus de Paix de Kisangani portait ses fruits et ouvrait de nouvelles perspectives de paix durable. Dix (10) ans plus tard, la guerre pour traquer et massacrer les réfugiés rwandais n'a pas permis de rétablir la paix dans la région et a plutôt aggravé le sort du peuple congolais.

Qui est  Bonaventure Bimenyimana, alias Cobra?

     .Au départ, clarifions les choses: Bonaventure Bimenyimana était un officier de haut rang au sein d’AN-Imbonezagutabara. Il faisait partie des dirigeants qui avaient reçu des explications dès le début du processus de paix de Kisangani sur les avantages du désarmement pacifique, du regroupement et du rapatriement des réfugiés rwandais. Entre-temps, il a été découvert que son comportement inacceptable répété et son manque de discipline constituaient un problème majeur et menaçaient le rapatriement pacifique et la vie des réfugiés. Par conséquent, lorsqu'il n'a pas voulu or réussi  à changer de comportement, on lui a demandé de quitter l'organisation.

Le major Bonaventure Bimenyimana et le colonel Winceslas Nizeyimana ont rejoint un groupe armé fondé par le colonel Gaheza, également expulsé de RUD-Urunana en 2008 pour des raisons similaires, et le colonel Sok, expulsé des FDLR-FOCA vers 2006. Par la suite, le major Bonaventure Bimenyimana a été capturé sur le sol congolais par les FARDC et les Forces de défense rwandaises (FDR), alors qu’il adoptait les comportements inacceptables susmentionnés. Il a été amené de force  au Rwanda et est depuis lors un outil de propagande du gouvernement rwandais. Une des cibles de la propagande est le colonel Rugema  

Qui est le Colonel Rugema?

    Le colonel Rugema est l'un des officiers supérieurs de l'Armée Nationale (AN – Imbonezagutabara). En tant que réfugié Tutsi en Ouganda, il a été l'un des premiers combattants de l'Armée Patriotique Rwandaise (APR). Il a rejoint le RPR-Inkeragutabara, composé principalement d'anciens membres du FPR, après avoir été témoin de ce que le FPR et son armée, le RPA / RDF, faisaient au Rwanda, contre les Rwandais et les habitants de la Région des Grands Lacs d’Afrique, notamment en République Démocratique du Congo.

Un Message au Général Paul Kagame.

    Au cours de la cérémonie du désarment à Kasiki,  le 31 juillet 2008, une étape clé du processus de paix de Kisangani, j'ai envoyé le message suivant au général Paul Kagame, au nom des réfugiés rwandais et des membres des partis politiques qui forment le Congrès National pou la Démocratie.

“ «Ici, devant la communauté internationale, nous lançons un nouvel appel solennel au général Paul Kagame en lui disant simplement:« M. Kagame, ouvrez la porte aux réfugiés rwandais du monde entier. En tant qu'ancien réfugié rwandais, vous êtes conscient de leurs souffrances quotidiennes et, en tant que président du pays, vous êtes responsable des conditions terribles dans lesquelles ils vivent actuellement. » La seule façon d'ouvrir cette porte consiste à engager un dialogue. Nous sommes prêts à rencontrer le gouvernement rwandais, directement ou par l'intermédiaire de médiateurs objectifs indépendants, afin d'étudier les modalités pratiques de ce dialogue. Le dialogue inter-rwandais permettra de débloquer l'impasse dans laquelle se trouve notre pays, et plus particulièrement la région..


Et, comme l'a ajouté le général Musare: 

“C’est aussi le moment de remercier Dieu qui nous a protégés jusqu’aujourd’hui, le moment où le gouvernement de Kigali a juré de nous exterminer avec le soutien de ses amis. La région dans laquelle nous vivons est ravagée par des guerres sans fin qui ont leur origine au Rwanda. Ce n’est plus un secret. En s'opposant au dialogue avec ses opposants, le régime de Kigali crée la guerre et l'insécurité dans la région. Nous insistons pour que le gouvernement congolais et la Communauté Internationale forcent le gouvernement de Kigali à accepter le dialogue inter-rwandais, seul moyen de ramener la paix au Rwanda en particulier et à la région des Grands Lacs dans son ensemble. Après cela, tous les réfugiés rwandais rentreront au Rwanda dans la dignité.”

Par conséquent, la balle est maintenant dans le camp du général Paul Kagame. En attendant, notre engagement inébranlable envers la paix demeure. En tant que dirigeant actuel du Rwanda, le général Paul Kagame a la responsabilité d’être courageux, de saisir les occasions qui s’offrent à lui et d’engager un dialogue inclusif qui conduira à une paix durable et à une démocratie consensuelle au Rwanda.

Félicien Kanyamibwa, PhD

Président

National Democratic Congress (NDC) - Congrès National pour la Démocratie (CND) New Jersey, USA.

 

New Jersey, USA

May 15,  2019

e-mail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

web: http://www.ndcnd.org